Adrien VERNET

Sculptures & Dessins

N’ayant jamais été à mon aise dans la société depuis mon enfance, je me suis penché sur les êtres humains qui la composent et explorer la thématique de l’homme de façon inhérente.

Dès lors, la sculpture et le dessin me sont apparus comme un moyen de communication non-verbal pour retranscrire toute ma sensibilité, ma souffrance, mes émotions, mes attentes qui se situent en frontière entre espoir et désespoir. Mon travail tente à faire prédominer le versant oral, l’art du discours, des êtres humains, ce langage parlé si indispensable à notre société et pourtant si incommodant pour moi. Je m’efforce de donner vie à ces personnages en utilisant l’expression corporelle mais aussi le cri voir le hurlement, de façon à interpeller le visiteur.

« On a besoin de ses mains pour dire les choses que la parole ne traduit pas »

Anne Hebert

« La parole a été donné à l’Homme pour dissimuler sa pensée »

Charles Maurice, de Talleyrand-Périgord

# Volumes en fil de cuivre

Je travaille sans modèle, à l’instinct et au ressenti, m’affranchissant ainsi des contraintes du réel tout en restant dans le figuratif. Mes sculptures font appel à une technique précise d’enroulement et de torsade du fil de cuivre de diamètre variable jouant sur des tonalités d’oxydation différentes.

La noblesse du matériau, sa mise en volume, les variations lumineuses ainsi que l’expression qui se dégagent de chacune de mes sculptures sont un prolongement personnel. Le fil de cuivre devient le fil conducteur entre cette société effective et la conception que je me fais d’elle dans le but de transmettre et de partager mon émotivité.

# Dessins au stylo et crayon noir

Le graphisme de mes dessins réalisés uniquement au stylo-bille fait office d’ébauche et d’aboutissement. Ces portraits oniriques, complémentaires de mes sculptures, témoignent de mes émotions contradictoires.

Dans le climat tourmenté qui m’est propre, je m’efforce de créer une perspective du réel vers l’imaginaire. Il suffit, pour le visiteur, de s’arrêter un instant devant et d’en analyser les moindres détails pour appréhender toute la complexité de l’homme, vu de mon intérieur mais aussi de façon intrapersonnelle.

# Biographie

Adrien Vernet est né le 17 juillet 1994 à Avignon d’une famille modeste. Très jeune, il souffre d’inhibition et de phobie sociale. C’est en tant qu’artiste en herbe, profitant des opportunités matérielles de la profession de maçon de son père, qu’il commence à transformer certains matériaux de chantier en réalisations tridimensionnelles qui laissent présager une démarche personnelle.

Ses loisirs extra-scolaires ont toujours été le dessin et les arts plastiques. Dès lors, ses ouvrages s’articulent autour de la thématique du corps humain qu’il conservera jusqu’à ce jour. Au collège, en classe de 4e, il profite d’organisations événementielles dans son établissement pour exposer son travail. En 2012, il obtient son BAC STI Arts appliquée option arts plastiques.

Pour s’assurer un avenir professionnel, tout en restant dans le milieu artistique, il s’oblige à suivre une licence d’infographisme 3D dans une école spécialisée dans le jeu vidéo à Nîmes, licence qu’il obtient en 2015. Durant ces trois années de licence, il ne se détourne pas pour autant de la sculpture et du dessin, suivant en parallèle son chemin de création.

En été 2015, il expose quelques travaux dans une galerie d’art située l’Isle sur la Sorgue.

N’assouvissant aucune satisfaction personnelle et artistique dans le milieu de l’infographisme, Adrien décide de reprendre son cursus artistique en passant le concours d’entrée à l’école des arts de Marseille où il est admis en 2e année. Il fait sa rentrée, mais rapidement son moral décline, sa phobie sociale le rattrape et prend le dessus sur lui. Il abandonne…

Fin 2015, il répond à un appel à candidature pour participer à un concours aux ateliers Agora à Eyguières : il gagne le 1er prix décerné par un jury composé d’artistes variés avec sa sculpture « Stand up » réalisée en fil de cuivre torsadé et enroulé.

Le 5 et 6 mars derniers, il participe à l’événement  »La nuit des talents » qui a lieu au Palais de la Bourse à Marseille. Il y expose quelques sculptures et dessins qui lui valent de remporter le grand prix du jury composé de personnalités du monde des arts, mais aussi le prix du public.